/g>

L’autoconsommation facilitée par les compteurs Linky

Déjà plus de 350 000 foyers français ont fait le choix de produire leur électricité

L’autoconsommation d’électricité se répand de plus en plus chez les consommateurs. Il s’agit de consommer l’électricité que l’on produit soi-même. Ce mode de consommation se développe, essentiellement sur la production solaire, et avait jusqu’à présent des coûts plutôt élevés ou subissait des conditions économiques peu favorables pour les auto-consommateurs.

Demain tous producteurs grâce au compteur Linky ?

En juin 2016, un sondage Opinionway, réalisé pour Enerplan, révélait que 47 % des Français étaient prêts à investir dans des panneaux solaires, dont 15 % pour devenir complètement autonomes. Une loi visant à favoriser le développement de l’autoconsommation d’électricité été adoptée le 15 Février 2017 ; celle-ci oblige notamment les gestionnaires de réseaux de faciliter les opérations d’autoconsommation.

Depuis janvier 2017, plus de 9 000 foyers producteurs / auto-consommateurs ont réalisé des économies. Enedis installe des compteurs Linky à tous les nouveaux clients désirant consommer une partie de leur production, tout en injectant le surplus de l’électricité produite sur le réseau. Il existe deux formes d’autoconsommation :

  • La vente en surplus (autoconsommation partielle) : Le consommateur produit son électricité et en consomme autant qu’il veut. Le surplus est injecté sur le réseau (contrat de vente avec Enedis).
  • L’autoconsommation totale : L’auto-consommateur consomme la totalité de sa production d’électricité, sans injection de sa production sur le réseau électrique.

Le compteur Linky avancée majeur et pivot de l’autoconsommation

Le compteur Linky est une avancée majeure pour les clients souhaitant devenir autoconsommateurs. Il permet à lui seul d’enregistrer en soutirage et en injection l’électricité produite et consommée. Plus besoin, de s’équiper, à un coût parfois élevé, d’un 2ème compteur, voire 3ème compteur pour certaines installations. D’où une baisse de 600€ TTC en moyenne sur le coût de raccordement de l’installation, de quoi faciliter le développement de l’autoconsommation et accompagner la transition énergétique.

A lire :